Dossier d'inscription

Dossier d'inscription

Vénus s’épilait-elle la chatte ?

Vénus s’épilait-elle la chatte ?

Charlotte Clavreul (Voir son profil)

2021-2023

Ce projet est né d’une discussion entre collègues, aux éditions Points. Sarah Casquet, éditrice des collections Poésie, Aventure, Signatures et Goût des mots, me parlait d’un podcast qu’elle venait de découvrir. Un titre qui se retient par son esprit familier, presque vulgaire : Vénus s’épilait-elle la chatte ? Bonne question ! Loin de se poser réellement cette question, le podcast vulgarise l’histoire de l’art, critique et révèle la manière dont les femmes sont vues dans l’art, et remet en question les figures patriarcales et coloniales qui dominent ce secteur. Dans une démarche à la fois féministe et inclusive, la créatrice du podcast, Julie Beauzac, fait appel à des experts en histoire de l’art dans chaque épisode, pour nous apprendre à regarder plus loin qu’une toile, et de constater les coulisses de l’œuvre et la vie des artistes. Suite à cette conversation, je me suis penchée sur le podcast et ai écouté quelques épisodes, qui m’ont rapidement passionnée.

Lorsque j’ai commencé à réfléchir à un sujet de projet éditorial, la pensée d’adapter un podcast m’a rapidement traversée : quoi de mieux que d’étudier la dimension plurimédia lors de ce projet ?

L’intérêt était pour moi tout trouvé. Je voulais ainsi travailler sur un sujet qui me tenait à cœur: l’art, lié au féminisme. Loin de vouloir présenter un essai peu accessible sur la question, je voulais proposer un livre qui se veut ouvert à tous·tes, y compris celles et ceux qui débutent dans l’art et l’histoire de l’art, que j’ai souhaité élargir, en bonus, à la littérature, le cinéma, et à la pop culture. En effet, si le podcast évoque principalement l’histoire de l’art, la créatrice a déjà proposé du contenu littéraire, architectural et historique dans cette même vision féministe et inclusive, dans son podcast ou sur ses réseaux. Aussi, la créatrice publie parfois des épisodes bonus pour parler d’autres sujets (coulisses du podcast, invitation sur d’autres podcasts) ou répondre à des questions de la part de ses auditeur·rices, lors de rencontres. C’est pourquoi j’ai voulu allier adaptation, avec une grande partie autour de la représentation des femmes dans l’art, en reprenant le podcast ; et création, à travers une partie bonus sur la littérature, le cinéma et la pop culture. Le tout afin de dresser un tableau plus complet de l’ensemble des représentations des femmes dans l’art, à travers un nouveau regard féministe.